la loi

Attention, la détection est soumise à la loi.
Ensemble, respectectons la Loi N°89-900 et protégeons le patrimoine archéologique. Article L542-1:Nul ne peut utiliser du matériel permettant la détection d’objets métalliques, à l’effet de recherches de monuments et d’objets pouvant intéresser la préhistoire, l’histoire, l’art ou l’archéologie, sans avoir, au préalable,obtenu une autorisation administrative délivrée en fonction de la qualification du demandeur ainsi que de la nature et des modalités de la recherche

vendredi 8 mars 2013

Sortie détection du 7 mars 2013

Bonjour, un sortie dans une pâture avec quelques trouvailles sympathiques...
Accompagné de Graziano qui est venu me rejoindre.

Le tout au retour de la sortie


La sortie en vidéo:

Une balle en plomb au départ je pensait a une balle de mousquet mais les rayures dessus me font douter car à ma connaissance les mousquet et autres armes d cette époque n'avait pas de canon rayé ...

Un joli dés à coudre je pense 18-19 éme siècle

 Un dé à coudre est un petit objet souvent cylindrique dans lequel on insère le bout du doigt afin de pousser l’aiguille à coudre. Généralement les dés à coudre sont portés sur le majeur ou l’annulaire. Il sert ainsi, en couture, à protéger le doigt tout en facilitant la poussée de l’aiguille à travers le tissu. Le plus couramment les dés à coudre sont en métal cuivre, bronze, argent, etc. et piquetés sur la face extérieure pour éviter que l’aiguille glisse dessus. Cependant, il existe diverses sortes de dés à coudre dans divers matériaux comme le cuir, la porcelaine, la céramique, le verre, l’os, la corne, l’ivoire, le plastique, le bois. Ils peuvent également être façonnés à partir d’un coquillage. Les dés à coudre sont plus ou moins travaillés, peints, gravés ou ciselés. Ils peuvent couvrir complètement le doigt avec une forme tronconique ou cylindrique ou être ouverts aux deux extrémités. Dans ce dernier cas on parle de bague à coudre qui est portée comme un anneau sur le bout du doigt. C’est au XIVe siècle qu’ils commencent à être décorés. Si les dés à coudre étaient originellement utilisés pour la couture, ils eurent par la suite d’autres usages. Ainsi, au XIXème siècle, ils furent utilisés comme mesure pour les spiritueux. A ce sujet, il subsiste nombre d’expressions héritées de cet usage « juste un doigt » ou « un dé à coudre de… ». Jusqu’au milieu du XVIIIème siècle, les fossettes sur le côté extérieur étaient façonnées à la main avec des poinçons souvent circulaire ou triangulaire. Cette fabrication artisanale est souvent facilement reconnaissable par la disposition irrégulière des fossettes à la surface des dés. La mécanisation de la fabrication a conduit à une répartition régulière de ces fossettes. Les dés à coudre les plus anciens sont remarquables par trois éléments principaux : l’épaisseur irrégulière du métal, l’aspect bombé du dessus et l’irrégularité des fossettes du côté extérieur.


Une petite voiture MATCHBOX de la fin des années 70



Des jetons en cuivres?  si quelqu'un a une idée  de ce que cela peut être ça m’intéresse...
Une ogive de balle 8mm LEBEL
Marquage ATE / P / 3 .16

ATEAtelier de fabrication de Toulouse
 P : Société anonyme des mines et fonderie de Pontgibaud (Coueron) Loire inférieure
3.16 : 3éme trimestre 1916

source:  http://www.armeetpassion.com/8%20lebel.html

Et pour finir les centimes...

Petit jeu ... retrouvez la 20 centimes et la 5 centimes dans la motte :-)

Comme d' habitude,si vous avez aimé le contenu de l'article, merci de cliquer sur une des publicités présente sur le blog....

Vous pouvez également commenter sur la page FACEBOOK du blog à: 


rem vous aimerez peut etre Related Posts Plugin for WordPress, Blogger... script likeboxfb----------------------------------------------
--------------------------------------------------------------------------------------